Le Victoire Voyage de Christophe

Le Victoire Voyage de Christophe

Le Victoire Voyage de Christophe

garde-boue Bastia dural et freins Cantilever Compass René Herse
garde-boue Bastia dural et freins Cantilever Compass René Herse
Le Victoire Voyage de Christophe
Le Victoire Voyage de Christophe
garde-boue Bastia dural et freins Cantilever Compass René Herse
garde-boue Bastia dural et freins Cantilever Compass René Herse
Dérailleur Mavic 851
garde-boue Bastia dural
garde-boue Bastia dural et freins Cantilever Compass René Herse
Selle cuir Rivet Independence
garde-boue Bastia dural et freins Cantilever Compass René Herse
Rétroviseurs Gilles Berthoud
Pédalier Compass René Herse et dérailleur avant à tirette
Le Victoire Voyage de Christophe
Le Victoire Voyage de Christophe
Potence Victoire
Fourche Victoire
Levier Campagnolo Victory
Levier Campagnolo Victory
Le Victoire Voyage de Christophe
Le Victoire Voyage de Christophe
Le Victoire Voyage de Christophe
Le Victoire Voyage de Christophe
Levier Campagnolo Victory
Selle cuir Rivet Independence
Le Victoire Voyage de Christophe
Pédalier Compass René Herse et dérailleur avant à tirette
Dérailleur Mavic 851
Le Victoire Voyage de Christophe
Freins cantilever Compass René Herse
Freins cantilever Compass René Herse
Freins cantilever Compass René Herse
Le Victoire Voyage de Christophe
Dérailleur Mavic 851

C’est en 2016, aux détours du site de Bicycle Quarterly le magazine de Jan Heine avec qui il a régulièrement collaboré, que nous avons fait la connaissance de Christophe. Nous étions alors en train de mettre sur pied la première édition du Concours de Machines et nous avons découvert que ce passionné du cyclotourisme vivait à quelques kilomètres de notre atelier. Christophe a été l’un des piliers de la renaissance de l’événement, élaborant avec soin le barème à partir de ses nombreuses archives. C’est également à lui que l’on doit le tracé des parcours en 2017, fruit d’une reconnaissance active durant l’hiver.

Lorsqu’il nous a demandé s’il était possible de faire réaliser sa future randonneuse par son fils dans le cadre de ses études, nous n’avons pas hésité. Voici l’histoire d’un projet passionnant.

 

 

Le projet 

 

Bonjour Christophe, peux-tu nous parler de ton expérience de cycliste et de ta pratique ?

Tout petit, je faisais le tour du quartier sur mon vélo. Puis le périmètre s’est agrandi : le Puy-de-Dôme, l’Auvergne… À l’adolescence, dans les années 80, j’ai porté le dossard comme pas mal de jeunes. Cela a duré trois saisons, mais ce n’était pas mon truc. J’ai essayé le VTT dans les années 90, puis je me suis orienté vers le cyclotourisme.

Fini les sorties cyclosportives du dimanche matin, en groupe et la tête dans le guidon. Je pars le plus souvent seul, à la journée. Une sacoche à l’avant, et “roule ma poule” ! J’affectionne le Livradois-Forez, c’est un vrai labyrinthe de route et de chemins, et la circulation est très calme.

Comment s’est lancé ce projet de randonneuse Victoire Voyage ? 

Etant né à Clermont-Ferrand, et passionné de bicyclettes tendance artisanale, je ne pouvais pas passer à côté de Victoire. L’occasion était parfaite pour posséder un vélo conçu et réalisé localement. Et puis mon dernier vélo, un Routens de 1979, commençait à avoir pas mal de bornes. J’étais de plus limité en taille de pneu.

Et puis Loïc, un de mes fils qui est en BTS chaudronnerie, devait effectuer un stage en entreprise avec pour objectif de produire une “pièce”.  Tiens ! Pourquoi ne pas faire d’une pierre deux coups ? Après avoir discuté avec l’équipe Victoire des formalités, ils ont donné leur feu vert.  Un vélo réalisé là où je suis né, par mon fils, au sein des Cycles Victoire, comment dire… je n’ai pas hésité !

C’était intéressant pour Loïc de découvrir une autre manière de travailler le métal, une autre méthode d’assemblage des tubes, peu courante en chaudronnerie, où le TIG et le MAG sont plus courants. Ce projet lui a permis d’appréhender les exigences de la fabrication d’un cadre, : précision, patience… Évidement il a mis beaucoup plus de temps que ces camarades de l’atelier. Il a d’abord dû "faire ses classes" en s’exerçant sur des éprouvette réalisées à partir de chutes de tube. Soudo-brasure, nettoyage, il lui fallait acquérir un minimum d’expérience avant de débuter le cadre en lui-même. Ce stage peu commun fut pour Loïc très enrichissant.

 

Quel était le cahier des charges pour ce vélo ?

Je n’ai jamais été aussi bien sur un vélo que sur mon Routens. Je voulais donc conserver cette position, mais passer sur des roues de 26’’. Mes confrères 650B vont tousser ! Ensuite je voulais rester dans la configuration d’une randonneuse légère, pour des sorties à la journée, sans éclairage. Classique et simple avec des tubes d’acier de petit diamètre. Rien de trop rigide, juste ce qu’il faut. Le tout a également été pensé pour être démonté, type Rinko, ce qui implique quelques impératifs au niveau du passages des câbles,  des freins…

 

 

Les composants

Véritable passionné de mécanique, Christophe accorde une attention toute particulière aux détails. Il nous présente ici chacun des composants sélectionnés avec soins dans sa collection, et modifiés pour la plupart.      

 

Les roues

J’ai beaucoup hésité sur le choix des roues. Entre 650B et 26” mon cœur balançait. Je voulais des pneus assez large pour améliorer le confort dans les chemins, au minimum 42mm. Ensuite je voulais garder des bases courtes, et peu travaillées pour le passage du pneu, type "S-bend", je n’aime pas. Ces deux exigences ont fait que j’ai opté pour le 26’’, avec des pneus Compass Naches Pass Extralight en 44 mm.

Avec l’arrivée du disque et des formats 27.5" et 29", les jantes 26" pour freinage à patins sont en voie d’extinction. Il va bientôt falloir créer une confrérie 26” ! J’ai donc dû revenir quelques années en arrière pour trouver mon bonheur, avec des jantes Mavic 517 en 28 trous à 375 gr, montées sur un moyeu Gir’s Satellite (en réalité du American classic). L’ensemble forme une bonne paire de roues passe-partout et légères.

Les garde-boue

Ce sont des Bastia en dural, plus fragile mais bien plus léger que l’inox. Pour l’arrière, j’ai utilisé deux garde-boue pour réaliser le système démontable… et invisible.

La transmission

Le dérailleur arrière est français. C’est un Mavic 851 des années 80, un de mes préférés, comme le Huret Jubilée. Il possède un design sobre et intemporel, c’est vraiment “la forme suit la fonction”. De plus, il est entièrement démontable par le biais de tout petits circlips. Côté modifications, j’ai enlevé la couche noire sur certaines parties, changé la boulonnerie par du titane et remplacé les roulettes par des modèles contemporains en dural. Ce dérailleur est commandé par un levier Campagnolo Victory de la même période. Là aussi, pas de fioriture, le design est minimaliste !

Pour le dérailleur avant, on fait un bond dans les années 1950. Une pièce on ne peut plus local car elle est née à Beaumont, où est situé l’atelier Victoire.  En 1952, ce dérailleur a été publié dans la revue Le Cycle, sous le trait de Daniel Rebour, le dessinateur technicien cyclo bien connu. C’est un grand “cyclo” de cette période qui avait fabriqué ce dérailleur avant à tirette mais à collier, le tout en dural, sauf la fourchette. Il a été fabriqué à une petite dizaine d’exemplaire, pour lui et pour ses amis. Avant de partir - à 97 ans ! - il m’a offert celui de 1952 ainsi que des ébauches non finies. Sur une base brute de lime, j’ai réalisé celui-ci, en y greffant une fourchette de dérailleur Huret. Pour ce qui est de la fonctionnalité, elle est d’époque, mais ça marche bien. De toute façon je ne suis pas toutes les cinq minutes sur la boîte de vitesses. Pour la cassette j’ai panaché des bouts de Dura Ace, Miche Ergal et TA Keops. Comme je ne suis pas indexé, tout fonctionne, même quand c’est un peu usé !

Le pédalier est un Compass, réquisitionné sur un autre vélo. Moi qui aime mouliner, je suis partisan du compact, du super compact même. Le 26 / 38 me convient donc parfaitement. Évidement le plateau est passé sous la perceuse. Pas vraiment pour le poids, mais j’aime le côté “drilled“, en référence au Motobécane de Luis Ocaña, au vélo du record de l’heure de Merckx, mais aussi aux motos MV Agusta des années 1960, constellées de trous. J’ai toujours fais ça et je n’ai jamais cassé quoique ce soit, à part des forets !  Enfin, le jeu de pédalier mixe cuvettes TA, contre-écrou Mavic et axe de roulements Dura ace 7410 en 103 mm. Côté pédales je suis partisan des cales pieds avec courroies en cuir maison taillées dans de vieilles ceintures.

 

Les freins 

Évidemment, je m’étais tourné vers Clermont-Ferrand avec l’emblématique modèle Criterium de MAFAC. Et puis entre temps on m’a offert les derniers modèles René Herse de chez Compass. Ils sont plus fins et plus légers que les MAFAC avec leur boulonnerie en dural et titane. En revanche, j’ai gardé les chapes MAFAC, plus fines à mon goût. Pour actionner les étriers, des leviers Tektro RL au style classique. Le tout est relié par des gaines Angénieux CLB en duralinox. Ne cherchez pas, ça fait bien longtemps que cela n’existe plus !

NB : la Manufacture Arvernoise de Freins et Accessoires pour Cycles, plus connue sous le nom de MAFAC, a fabriqué de 1947 à 1985 dans son usine de Clermont-Ferrand la majorité des freins des vélos de l’époque. Christophe prépare notamment un livre sur son créateur, Auguste Bourdel.

 

Les périphériques

Pour le reste, selle Rivet Independence en cuir et rails titane, 360g, associée à une tige de selle elle aussi modifiée : un ancien chariot usiné emmanché collé sur un tube Dural. La potence Victoire a été faite sur mesure. Elle est associée à un cintre FSA Compact recouvert d’une guidoline en coton gomme laqué, la touche “randonneuse à la française”.

Je vais réaliser de mon côté le porte sac avant ainsi que des surbaissés, le tout en inox. À ce jour l’ensemble pèse 8,7 kg, mais je compte encore gratter quelques grammes. Je sais déjà où, on ne se refait pas !

 

 

Premières impressions 

J’ai eu la chance de voir les différentes étapes de fabrication. J’ai ainsi pu admirer la qualité des congés de brasure avant peinture, magnifique ! Une fois sur le vélo, je me sens comme à la maison. Je retrouve la position de mon Routens, c’est ce qui m’importait le plus. En revanche j’ai tout de suite senti que le Victoire est plus rigide, plus vif.

Cadre: 
Victoire Voyage
Fourche: 
Victoire
Jeu de direction: 
Chris King NoThreadset
Potence: 
Victoire
Guidon: 
FSA
Selle: 
Rivet Independence
Guidoline / poignées: 
Coton
Leviers: 
Tektro RL
Etriers de freins: 
René Herse by Compass
Pédalier: 
René Herse by Compass
Dérailleur avant: 
Custom
Dérailleur arrière: 
Mavic 851
Jante avant: 
Mavic 517
Jante arrière: 
Mavic 517
Moyeu avant: 
Gir’s Satellite
Moyeu arrière: 
Gir’s Satellite
Pneu avant: 
Compass Naches Pass Extralight
Pneu arrière: 
Compass Naches Pass Extralight
Gardes boues: 
Bastia Dural
Poids: 
8,7 kg
garde-boue Bastia dural et freins Cantilever Compass René Herse
garde-boue Bastia dural et freins Cantilever Compass René Herse
Le Victoire Voyage de Christophe
Le Victoire Voyage de Christophe
garde-boue Bastia dural et freins Cantilever Compass René Herse
garde-boue Bastia dural et freins Cantilever Compass René Herse
Dérailleur Mavic 851
garde-boue Bastia dural
garde-boue Bastia dural et freins Cantilever Compass René Herse
Selle cuir Rivet Independence
garde-boue Bastia dural et freins Cantilever Compass René Herse
Rétroviseurs Gilles Berthoud
Pédalier Compass René Herse et dérailleur avant à tirette
Le Victoire Voyage de Christophe
Le Victoire Voyage de Christophe
Potence Victoire
Fourche Victoire
Levier Campagnolo Victory
Levier Campagnolo Victory
Le Victoire Voyage de Christophe
Le Victoire Voyage de Christophe
Le Victoire Voyage de Christophe
Le Victoire Voyage de Christophe
Levier Campagnolo Victory
Selle cuir Rivet Independence
Le Victoire Voyage de Christophe
Pédalier Compass René Herse et dérailleur avant à tirette
Dérailleur Mavic 851
Le Victoire Voyage de Christophe
Freins cantilever Compass René Herse
Freins cantilever Compass René Herse
Freins cantilever Compass René Herse
Le Victoire Voyage de Christophe
Dérailleur Mavic 851

Subscribe to our mailing list

* indicates required
Langue

Prise de contact FR

intro
Laissez nous votre email et indiquez nous votre pratique, nous reviendrons vers vous rapidement