Le Victoire Véloce de Philippe C

Le vélo artisanal sur-mesure Victoire Véloce de Philippe

Le Victoire Véloce de Philippe C

Le vélo artisanal sur-mesure Victoire Véloce de Philippe
Le vélo artisanal sur-mesure Victoire Véloce de Philippe
Le vélo artisanal sur-mesure Victoire Véloce de Philippe
Le vélo artisanal sur-mesure Victoire Véloce de Philippe
Le vélo artisanal sur-mesure Victoire Véloce de Philippe
Le vélo artisanal sur-mesure Victoire Véloce de Philippe
Le vélo artisanal sur-mesure Victoire Véloce de Philippe
Le vélo artisanal sur-mesure Victoire Véloce de Philippe
Le vélo artisanal sur-mesure Victoire Véloce de Philippe
Le vélo artisanal sur-mesure Victoire Véloce de Philippe
Le vélo artisanal sur-mesure Victoire Véloce de Philippe
Le vélo artisanal sur-mesure Victoire Véloce de Philippe
Le vélo artisanal sur-mesure Victoire Véloce de Philippe
Le vélo artisanal sur-mesure Victoire Véloce de Philippe
Le vélo artisanal sur-mesure Victoire Véloce de Philippe
Le vélo artisanal sur-mesure Victoire Véloce de Philippe
Le vélo artisanal sur-mesure Victoire Véloce de Philippe
Le vélo artisanal sur-mesure Victoire Véloce de Philippe
Le vélo artisanal sur-mesure Victoire Véloce de Philippe
Le vélo artisanal sur-mesure Victoire Véloce de Philippe

Philippe est l'heureux propriétaire de ce Victoire Véloce équipé en Campagnolo Chorus. Homme de lettres, il nous expose ici sa vision du cyclisme et la genèse de son projet : 

Bonjour Philippe, pouvez-vous revenir avec nous sur votre expérience du vélo ? Quelle est votre pratique actuelle ?

Le vélo est lié à ma vie depuis l'enfance. Je l'ai très tôt utilisé comme un instrument de découverte qui me permettait d'étendre le territoire que je connaissais. Il est lié depuis ce temps au plaisir de voir se déplier le paysage, de goûter ses transitions, ses nuances, ses parfums, et cela en toute saison. Plus tard, le vélo est devenu un partenaire sportif et mon goût pour l'effort a été comblé  par les possibilités qu'il offrait, et que ma région, la Lorraine, proposait. J'ai pratiqué un peu plus tard le triathlon : j'avais un très bon niveau en natation, et je roulais correctement à vélo. Par contre, mes compétences en course à pied étaient très limitées d'autant que je n'aimais guère ce sport. Mais la réunion des trois disciplines me comblait et j'ai pris beaucoup de plaisir dans la pratique de ce sport. J'ai arrêté suite à un accident dans une épreuve, mais j'ai continué à rouler. Et je continue toujours. Je n'ai jamais le temps de faire de grandes sorties, en raison de mes activités professionnelles, mais j'essaie de faire au moins quatre sorties d'une cinquantaine de kilomètres par semaine, sans forcer, sans objectif particulier, juste pour le plaisir, et cela quelle que soit la météo. J'aime d'ailleurs assez les conditions difficiles, l'hiver, la pluie, la neige, le gel.

 

Vous souvenez-vous de la première fois que vous avez découvert un vélo Victoire ? Qu’est-ce qui vous a poussé à nous faire confiance dans ce projet de vélo sur-mesure ?

Il y a quelques années, je suis passé devant la vitrine du chausseur de luxe Berluti, à Paris. Mon oeil a été attiré non pas par les chaussures mais par une sublime bicyclette dont le dessin m'a rappelé les vélos de coursier du début du XXème siècle. Une de ses particularités étaient qu'elle était équipé de magnifiques jantes en bois. En me renseignant, j'ai appris qu'elle avait été fabriquée exclusivement pour Berluti par les cycles Victoire, dont j'ai aussitôt visité le site, où j'ai découvert alors la compétence et le talent. Je me suis rapproché de l'équipe et j'ai commandé un exemplaire de ce bel objet. Je l'ai toujours. C'est un plaisir rare de rouler avec. Il est souple, nerveux, doux. Et il est superbe! C'est pour moi une pièce de collection, un objet d'art, au même titre qu'un tableau, une sculpture, que j'expose d'ailleurs parfois dans une pièce de ma maison. On y sent la passion et le métier de ses créateurs. Le sens du détail, de l'esthétique, de l'Histoire et aussi du présent. Quand je me suis mis à réfléchir sur la possibilité de changer mon vélo de route, j'ai aussitôt penser aux Cycles Victoire, de façon à imaginer ensemble un objet sur mesure, unique, fait en France, et qui  réponde à mes attentes et besoins.

 

Pouvez-vous nous détailler votre cahier des charges pour ce projet ? 

J'avais envie de revenir à un cadre en acier. J'avais jadis quand je faisais du triathlon un cadre Columbus dont je gardais un souvenir ému: il était peut-être un peu plus lourd que les cadres carbone et alu, mais il absorbait les défauts de la route, convenait à mon poids - 80 kgs - et me procurait un grand confort. Depuis plusieurs années, j'avais opté pour un cadre aluminium, mais j'avais toujours la nostalgie de mon précédent vélo. Concernant le dessin, je voulais que la machine échappe à la mode qui donne à voir des cadres tous identiques: en relation avec l'équipe Victoire, et après une visite dans les ateliers, peu à peu s'est dessiné un cadre qui correspondait à ma morphologie et mes besoins, et aussi à mes goûts, classiques en ce domaine. Pour le reste, j'ai opté pour des passages de câble internes, un serrage du tube de selle dans les haubans, une potence Victoire, des détails qui ajoutent une certaine touche singulière au vélo. A rebours du classicisme du cadre, les éléments noirs donnent une touche de modernité. Au final, et au vu des premières photographies, ce vélo possède une originalité certaine, même si elle est discrète. Je crois qu'il me correspond.

 

Quelles sont vos premières impressions à la vue du vélo ?

L'envie immédiate d'être au plus près de lui. De l'admirer, de tourner autour, de le contempler. J'allais dire aussi, de l'apprivoiser. L'instant sera grave : il ne faut pas négliger qu'il s'agit d'une rencontre qui aura un enjeu important : plusieurs années de vie commune, pour le meilleur et pour le pire. Il faut donc que ce nouveau partenaire soit à la hauteur et que, de mon côté, je sois digne de lui. 

 

Quels sont vos futurs projets au guidon de ce vélo ? 

Le choix des plateaux et de la cassette a été dicté par deux éléments : mon âge, 55 ans, aujourd'hui, qui me fait anticiper avoir besoin dans l'avenir de petits développements pour suppléer une baisse de régime, même si j'espère avoir encore du temps devant moi! Et plus précisément, un projet qui me ferait concilier deux grandes passions : l'alpinisme et le vélo. J'ai très envie de relier à vélo, en partant de Lorraine, le pied de trois montagnes mythiques pour tout grimpeur : L'Eiger, le Cervin et les Grandes Jorasses. Arrivé près de ces trois montagnes, j'en ferais l'ascension avec un ami qui m'attendrait sur place. Après cette ascension, je reprendrais la route à vélo vers la suivante, et ainsi de suite, jusqu'à mon retour en Lorraine, sur mon Victoire. J'ai baptisé ce projet "Slow mountain". Une façon de m'inscrire à l'opposé d'une tendance qui fait qu'aujourd'hui on cherche toujours à aller plus vite. J'aime prendre le temps. Je pense que mon vélo Victoire m'aidera à résister au temps, et à le prendre aussi.

 

Caractéristiques techniques

Philippe désirait un cadre à l'allure classique,avec un sloping modéré et une position confortable.Il roulait sur un Willier en aluminium, auquel il reprochait un manque de confort et une position peu adaptée. Après analyse, il s’est avéré que le vélo était bien trop long pour lui, avec une position au creux des cocottes et en bas du guidon difficile à atteindre. L’étude posturale a permis de définir une nouvelle position plus adaptée.

Philippe voulait que le tube de direction épouse parfaitement la tête de fourche, sans jeu de direction apparent. Nous avons alors sélectionné la nouvelle fourche Columbus Caliper SL pour son pivot droit 1"1/8e. Cela permet d'intégré directement le roulement inférieur au bas de la douille de direction. Toujours dans cette optique d'intégration, il désirait également un serrage de selle dans les haubans.C'est la seconde fois que nous réalisons cette option après le vélo du Concours de Machines 2017

Les tubes qui constituent le cadre ont été sélectionnés parmi les trois séries haut de gamme de chez Columbus : le tube supérieur Life a un profil ovalisé et conique. La section ovale coté douille permet d'optimiser la surface de soudure. On obtient ainsi une douille de direction plus rigide, qui offre une meilleure la précision de pilotage. À l'opposé, côté tube de selle,  le tube a une section ronde de 28.6mm de diamètre qui apporte plus de souplesse. Le tube inférieur est le plus léger de la gamme Columbus : un Spirit rond en 38mm de diamètre. Les bases sont des Columbus HSS, pour assurer  une bonne transmission de l’effort. Les haubans sont de petit diamètre par rapport à la taille du cadre - 16mm - et  accueillent au sommet le serrage de selle pour une discrétion absolue. Ce système sera désormais proposé en option sur tous les cadres Victoire.

Côté équipement, nous retrouvons un groupe Campagnolo Chorus associé à des roues Tune TSR 27. La potence est une Victoire en acier, réalisée sur-mesure dans notre atelier.

 

Premiers tours de roue

Entre deux déplacements à l'étranger, Philippe a pu faire une sortie de 60 km qui lui a permis de découvrir son vélo Victoire :

Mes premières impressions sont heureuses : souplesse, confort, attaque franche quand il faut. Je retrouve le plaisir procuré par l'acier tout en appréciant la légèreté incroyable de la machine. Plaisir aussi lié à l'esthétique du vélo, je ne m'en lasse pas. Il épouse naturellement le corps et l'effort, et tout est finesse. Les pédales automatiques m'ont épaté et en particulier la liberté de jeu latéral qu'elles procurent. Le seul point qui pour l'instant me gêne est dû au manque d'habitude des nouveaux plateaux : il me faut trouver les développements adéquats et naturels pour mes terrains de jeu habituels. ça viendra!

 

Cadre: 
Columbus Life
Fourche: 
Columbus Futura Caliper
Jeu de direction: 
Chris King Inset 1
Potence: 
Victoire sur-mesure
Guidon: 
Fizik Cyrano R3
Tige de selle: 
Thomson Elite
Selle: 
Fizik Antares
Leviers: 
Campagnolo Chorus
Etriers de freins: 
Campagnolo Chorus
Pédalier: 
Campagnolo Chorus
Pédales: 
Speedplay X2
Dérailleur avant: 
Campagnolo Chorus
Dérailleur arrière: 
Campagnolo Chorus
Roue avant: 
Tune TSR 27
Roue arrière: 
Tune TSR 27
Pneu avant: 
Michelin Power
Pneu arrière: 
Michelin Power
Poids: 
8,6kg (avec pédales)
Le vélo artisanal sur-mesure Victoire Véloce de Philippe
Le vélo artisanal sur-mesure Victoire Véloce de Philippe
Le vélo artisanal sur-mesure Victoire Véloce de Philippe
Le vélo artisanal sur-mesure Victoire Véloce de Philippe
Le vélo artisanal sur-mesure Victoire Véloce de Philippe
Le vélo artisanal sur-mesure Victoire Véloce de Philippe
Le vélo artisanal sur-mesure Victoire Véloce de Philippe
Le vélo artisanal sur-mesure Victoire Véloce de Philippe
Le vélo artisanal sur-mesure Victoire Véloce de Philippe
Le vélo artisanal sur-mesure Victoire Véloce de Philippe
Le vélo artisanal sur-mesure Victoire Véloce de Philippe
Le vélo artisanal sur-mesure Victoire Véloce de Philippe
Le vélo artisanal sur-mesure Victoire Véloce de Philippe
Le vélo artisanal sur-mesure Victoire Véloce de Philippe
Le vélo artisanal sur-mesure Victoire Véloce de Philippe
Le vélo artisanal sur-mesure Victoire Véloce de Philippe
Le vélo artisanal sur-mesure Victoire Véloce de Philippe
Le vélo artisanal sur-mesure Victoire Véloce de Philippe
Le vélo artisanal sur-mesure Victoire Véloce de Philippe
Le vélo artisanal sur-mesure Victoire Véloce de Philippe

Subscribe to our mailing list

* indicates required
Langue