Retours sur le Concours de Machines 2016: le choix des composants [3/3]

Retours sur le Concours de Machines 2016: le choix des composants [3/3]

Vous avez pu découvrir dans l'épisode précédent les détails de la fabrication de notre randonneuse légère présentée au Concours de Machines 2016, nous allons désormais vous parler du choix des différents composants.

Comme nous l'avons dit, nous avions deux objectifs sur cette machine : présenter au mieux notre savoir-faire sur le travail de l'acier et la soudo-brasure, et réaliser un vélo dont la configuration répond aux exigences du cyclisme moderne. Le but final était d'obtenir un vélo à la ligne intemporelle, moderne, léger et performant. Voici comment cela s'est traduit dans nos choix.

 

Le train roulant

Nous ne cessons de le répéter, les roues sont l'élément les plus importants après le cadre. Elles se doivent d'être en adéquation avec ce dernier et permettent d'ajuster le comportement du vélo. C'est pourquoi nous rayonnons nous même, de manière artisanale, la plupart des roues montées sur nos vélos. Nous avons l'habitude de travailler avec le manufacturier allemand Tune, qui propose des produits de qualité, légers et performants, qui sont de plus fabriqués en Forêt Noire. Autant d'éléments qui correspondent aux exigences du Concours! Nous avons reçu leur soutien dans ce projet, ce qui nous a permis d'équiper notre machine avec bon nombre de leurs composants. 

Pour les roues, nous avons fait le choix des moyeux de VTT Prince / Princess Skyline Straight. A 250g la paire, ils offrent un rapport fiabilité / légèreté inégalable! Les rayons plats Sapim CX Super permettent d'obtenir des roues rigides et réactives. Ils sont fabriqués en Belgique. Seules les jantes ne sont pas réalisées en Europe. Nous avons fait le choix des modèles de cyclo-cross Iron Cross de chez NoTubes. Nous voulions des jantes fiables et légères, qui permettent le montage de pneus en Tubeless. Sur ces trois points, NoTubes est la référence, nous n'avons donc pas hésité longtemps. L'aluminium, combiné au montage sans chambre à air, apporte le confort nécessaire à la longue distance.

Le montage Tubeless nous paraissait un point important. Issue du VTT, c'est l'une des innovations majeures de ces 15 dernières années dans l'univers du cyclisme. Nous sommes convaincus depuis longtemps par ce montage, qui apporte confort et résistance accrue à la crevaison: les pincements ne sont plus qu'un lointain souvenir, tandis que la majorité des perforations sont rebouchées par le liquide préventif. Ceci s'est confirmé lors de l'épreuve gravel où nous avons crevé en bas d'une descente. Quelques coups de pompe et le liquide a fait son effet, nous permettant de terminer à la 3e place de l'épreuve.

Pour les pneus, nous avons reçu le soutien de 2-11, le distributeur de Compass pour la France. Nous avons fait le choix des modèles Bon Jon Pass en 35mm en version Extralight, nous permettant de gagner 100g sur la paire, soit 20 points de bonifications. C'est également les seuls modèles en 700c officiellement compatibles en Tubeless. Nous avions pu apprécier leurs qualités et valider leurs performances sur le Dalsland Runt - dont vous pouvez retrouver le compte-rendu sur notre site - à savoir confort, faible résistance au roulement et solidité, malgré l'aspect très fin des flancs. 

La transmission

C'est également une des évolutions majeures sur les vélos ces dernières années. Nous avons désormais des cassettes de 11 vitesse, voir même 12 avec le nouveau Sram Eagle, des transmissions électriques... Les premiers Concours de Machines ont vu l'apparition du double - plateau, nous avons fait le choix du simple! Cette solution mise sur le marché par Sram, nous a séduit depuis déjà quelques temps, à la fois sur nos montage VTT et gravel. Se passer de dérailleur avant présente trois avantages majeurs: légèreté, fiabilité et simplicité. La cassette 11 vitesses en 10- 42 associée au plateau de 42 dents permet d'obtenir une plage de rapports équivalente à une configuration pédalier compact / cassette 11-32. Vous pouvez faire le test grâce à l'excellente application Gear Calculator

Le rapport de 1 permet de faire face à une grosse défaillance. Il a été particulièrement appréciable le vendredi, dans la montée raide avant St Victor sur Arlanc et ses passages à 15%, ou sur la longue montée du gravel. Dans les descentes, le 42 x 10 s'est avéré amplement suffisant. 

Cette configuration s'est avérée très convaincante sur ce type de vélo voué à avaler les kilomètres. On ne relance pas à tout va comme sur un pur vélo de route, et le mono-plateau ne s'est pas avéré limitant pour trouver la bonne cadence de pédalage. Il est d'autant plus adapté à un terrain accidenté comme celui du Forez où on est rarement amené à emmener du braquet.

Nous avons utilisé un dérailleur arrière Sram Force1 associé à des manettes Rival1 et une cassette XX1. Le pédalier est un Tune Smartfoot.

Les freins

Un autre progrès important de la dernière décennie, lui aussi issu du VTT, concerne le freinage à disque. Ce système s'est largement imposé dans le milieu du tout-terrain, pour sa puissance et son efficacité à toute épreuve. Bien qu'il peine à se justifier sur la route, il est une excellente solution pour les pratiques alternatives comme le gravel ou le voyage. Ce type de système offre une puissance et une efficacité constante quelques soient les conditions. Vous pouvez donc descendre sereinement un col sous la pluie, chargé de bagage, sans craindre de passer tout droit au premier virage.

Nous avons fait le choix des étriers hydrauliques Rival, en fixation Post Mount à l'avant et Flat Mount à l'arrière. Le toucher est excellent et il est très facile de doser son freinage.

Les éléments en carbone

S'il y a bien un élément qui a transformé l'industrie du cycle ces dernières années, c'est le carbone. Les vélos en composite, fabriqués en grande série, ont envahi le marché permettant de réaliser des vélos extrêmement légers et performants, mais pas forcément adaptés au plus grand nombre. Ce matériau a cependant permis de grandes avancées, et il nous est paru important de le faire apparaître sur notre vélo de Concours en 2016.
 

Les garde-boue

La rigidité et la légéreté sont deux caractéristiques du carbone extrêmement intéressantes pour les garde-boue. Ces éléments caractéristiques des randonneuses n'étaient pas obligatoires, mais il nous paraissait important de les utiliser. Pour un vélo destiné à rouler sur de longues distances et en toutes conditions, c'est un point de confort non négligeable. 

Étonnament, les garde-boue en carbone sont difficiles à trouver et nous avons dû nous tourner vers l'Angleterre et l'artisan Swarf Cycles. Les tringles ont été réalisées par nos soins à partir de tubes en carbone manchonnés à des embouts en aluminium, ce qui augmente la rigidité de l'ensemble.

La selle

La selle est une Tune Komm-Vor, validée par Matthieu, notre pilote, sur les 250km de gravel du Dalsland Runt. Pour le Concours, nous avons décidé de la faire personnaliser par notre ami Ruben de Superbeau. Il y a ajouté un fin coussin orthopédique de 3mm et la recouverte de cuir noir du plus bel effet. Un grand merci à lui!

 

Les porte-bidons

Les porte - bidons sont aussi des Tune en carbone, extrêmement légers et ergonomiques avec leur ouverture sur le côté permettant de dégager facilement le bidon du cadre.

Le cintre

Notre modèle en carbone est un Tune, qui ne pèse que 148g en 28,6mm de diamètre pour plus de confort. L'ergonomie a été particulièrement appréciable sur les trois jours.
 

La sacoche

Il nous fallait transporter notre outillage et notre ravitaillement (les épreuves se faisant en autonomie) ainsi que 10 exemplaires du magazine 200 sur l'une des trois épreuves. Nous cherchions une sacoche de type randonneur alliant style authentique et matériaux modernes, dans l'esprit de notre vélo. C'est ainsi que notre choix s'est porté sur le modèle Ozette Randonneur, fabriqué aux USA par Swift Industry. Le matériau X-Pac utilisé est à la fois léger, imperméable et résistant. 

Les lumières

L'éclairage était imposé, le départ de l'épreuve longue distance se faisant à l'aube, à 5h. Nous avons fait le choix de lampes à batterie Supernova Airstream, suffisantes dans la configuration du Concours. Ceci nous a permis de nous passer de dynamo, et donc des frottements et du poids engendré par ce type de système. 

Retrouvez sur notre site le bike - check de notre randonneuse légère, vainqueur du Concours de Machines 2016: http://bit.ly/29vRNiJ

Ainsi que les deux épisodes précédents de notre retour sur l'événement:

Subscribe to our mailing list

* indicates required
Langue