Présentation du Concours de Machine 2016 (3/3)

Présentation du Concours de Machine 2016 (3/3)

Les Cycles Victoire et le magazine 200, organisent cette année la première ré-édition du Concours de Machines. Cette compétition qui se déroula de 1934 à 1949 réunissait les constructeurs français de vélo artisanal, au cours de laquelle ils mettaient à l'épreuve du terrain leur "machine" spécialement conçue pour l'occasion. Elle se déroulera cette année les 1, 2 et 3 juillet à Ambert (63), en marge de la cyclosportive Les Copains, qui nous mettent à disposition leurs parcours, leur organisation et leur public. Cet événement, très populaire parmi les cyclistes (près de 2500 participants en 2014), est reconnu pour son ambiance amicale qui correspond parfaitement à l'esprit du concours, et la qualité de ses parcours. Le massif du Forez offrira pour l'occasion un environnement idéal pour mettre à l'épreuve les différentes machines des constructeurs. Nous vous proposons cette semaine de découvrir le Concours en trois épisodes. Le dernier volet porte sur le jury et les constructeurs.

 

Le jury
 

Nous l'avons vu dans les précédents épisodes, le but principal de ce Concours sera de mettre en avant la fabrication de vélo artisanal, et de faire progresser notre métier. Cet événément n'en reste cependant pas moins une compétition, et nous avons pour l'occasion voulu nous encadrer d'un jury de haut niveau, capable de juger les différentes machines. Nous avons aussi voulu que celui-ci soit hétéroclite, afin d'apporter différentes visions et d'obtenir un jugement le plus équitable possible. Il sera composé d'historiens du cycle, ayant une très grande connaissance des Concours de Machine, à la fois d'un point de vue historique mais aussi technique, de spécialistes de la randonneuse, d'acteurs de l'industrie du vélo artisanal en France, mais aussi des cadreurs et des organisateurs de courses. Les juges seront issus de différents pays, donnant une dimension internationale au Concours.
 
 
  • Raymond Henry

Historien officiel de la Fédération Française de Cyclotourisme (FFCT), il anime également les Conférences Internationales d'Histoire du Cycle (ICIC). Collectionneur de randonneuses, il a une grande connaissance de leur histoire et de leurs caractéristiques techniques, et par conséquent, des Concours de Machines qui ont fait leur évolution. Il est l'auteur de nombreux ouvrages, dont celui intitulé "Histoire du Cyclotourisme", paru en deux tomes. Le premier couvre la période 1865-1939 tandis que le second s'intéresse aux années 1939 à 1955. 

 

  • Bernard Chaussinand

Passionné par l'histoire du vélo et notamment celle du cycle stéphanois, il a également une grande connaissance des Concours de Machines originels.  Adhérent aux "Cyclotouristes du Demi-Siècle", licencié au plus ancien club cyclotouriste de la Loire, créé par la société Automoto, l'As de Trefle Stéphanois, mais également administrateur de l'association des Amis du Musée d'Art et d'Industrie de Saint-Etienne et adhérent de l'association du vélo urbain stéphanois, à presque 80ans, Mr Chaussinand et quelqu'un d'impliqué! Il est également l'auteur de quatre ouvrages sur le cycle et son histoire, parmi lesquels nous pouvons citer "Claudius Bouillier, pionnier du dérailleur et disciple de Vélocio" et "L'Industrie du Cycle à Saint-Etienne et dans le bassin de le Loire".

 

  • Jan Heine

Cet Allemand installé aux Etats-Unis est l'auteur d'ouvrages de référence sur le vélo artisanal tels que "The Golden Age of Handbuilt Bicycles" ou celui intitulé "René Herse" consacré au célèbre constructeur français. Il a lancé la société Compass, propriétaire du nom René Herse qui propose des pièces comme les pédalier Herse, freins classiques, et des pneus de très haute performance'. Il est aussi rédacteur en chef de la revue phare Bicycle Quarterly, spécialisée sur le vélo de randonnée, aussi bien moderne qu'ancien. Outre ses connaissances historiques, Jan s'attache, de part sa formation scientifique, à donner une dimension technique et scientifique très poussée aux articles et essais réalisés. Reconnu pour son souci du détail, il roulera avec le peloton du Concours pour donner son opinion sur les machines..

 

Cet Auvergnat, Ambertois d'adoption depuis peu, est depuis toujours un passionné de vélo, notamment sensible aux productions “vélocipédiques” artisanales de la région. La “Ligne”, les solutions techniques, la beauté et la précision de la réalisation, tout revêt pour lui une importance. Cette passion lui a permis “sur sa route” de rencontrer de nombreux passionnés,  dont Jan Heine. En tant que graphiste, il a conçut ses différents livres, deL’âge d’or des Bicyclettes artisanales” au dernier “René Herse. Depuis plusieurs années, cette fois-ci en tant qu’auteur avec sa compagne Isabelle, ils travaillent en tandem sur un ouvrage consacré au constructeur Clermontois Bourdel,  fondateur de la célèbre marque de freins MAFAC.

 

  • Michel Roux

Mr Roux est entré en 1973 dans la société Vitus, qui fabriquait alors des tubes, en acier puis en aluminium, à destination des constructeurs de vélos. Directeur commercial France et export, il a quitté la société en 1996. Il a continué  de travailler par la suite en lien avec les constructeurs de vélos français, comme c'est encore le cas aujourd'hui avec la société Rouchouze. L'entreprise stocke des produits à destination des cadreurs, pouvant ainsi leur fournir des pièces à l'unité selon leurs besoins. Il reste ainsi le dernier lien entre l'ensemble des fabricants de vélo artisanal français.

 

  • Caren Hartley

Installée depuis peu à Londres en tant que cadreuse, après une formation à la Bicyle Academy, cette anglaise est à ce jour la seule femme du jury. Caren a une formation initiale en ferronerie et bijouterie, et ne s'est tournée que très récemment vers la fabrication de cadres sur-mesures sous le nom de Hartley Cycles. Ce background lui permettra d'apporter un oeil pointu sur la qualité des différentes fabrications des constructeurs. 

 

  • Mike Hall

Organisateur de la Transcontinentale Race, la course longue distance de référence en Europe (plus de 4000km pour rejoindre la Turquie depuis la Belgique, en autonomie totale), cet anglais détient également le record du tour du monde à vélo. Tout juste sorti du Tour du Divide, cet ancien VTTiste nous rejoindra à Ambert pour apporter sa vision de la longue distance moderne. Ingénieur de formation, il a également travaillé dans l'industrie du cyle.

 

 

La Fédération Française de Cyclotourisme (FFCT) nous soutien aussi avec la participation dans le jury de deux membres de la commission technique. L'événement sera également labellisé FFCT et la Fédération tiendra un stand durant ces trois jours.

Le public ainsi que les constructeurs (qui n'auront pas le droit de voter pour leur propre machine) participeront aussi au verdict final. 

Les constructeurs
 

A ce jour, 18 constructeurs sont inscrits au Concours, tous fabriquant sur le territoire français, dont deux dans la catégorie Rookie. Ceux-ci n'ont jamais produit de vélo ou seulement quelques-uns, à titre personnel et non commercial. A cela s'ajoute Histoire, marque Auvergnate de vélo de voyages, qui participe en hors-catégorie, les vélos n'étant pas, à ce jour, fabriqué en France. Pour découvrir leur identité, rendez-vous sur la page de l'événement du Concours de Machine sur Facebook
 
Retrouvez les épisodes précédents de la présentation sur notre site:
Partie 1: l'historique et les objectifs
Partie 2: le réglement et les épreuves
Catégorie: 

Subscribe to our mailing list

* indicates required
Langue