Le Tour du Vercors avec Nicolas Joly

Le Tour du Vercors avec Nicolas Joly

 

Un projet de longue date

Cela faisait des mois que Nicolas Joly nous parlait de ce projet de Tour du Vercors. Une sortie de 200km du Trièves à la Drôme, en passant par la région des Quatre Montagnes. Ce massif emblématique, à la fois sauvage et chargé d’histoire, est idéal pour la pratique du cyclisme. Les routes peu fréquentées traversent des paysages magnifiques, tantôt luxuriants, tantôt arides dans sa partie sud.

Nous nous sommes finalement élancés à la fin du mois de juillet 2016, depuis Monestier de Clermont. Le départ est matinal. Nous nous dirigeons vers le nord et nous voulons éviter le trafic à  proximité de la métropole Grenobloise. Après une trentaine de kilomètres, nous entamons la première ascension, un test bien connu des grenoblois :  les 14 kilomètres de St Nizier et leur 6% de moyenne, qui nous permettent de nous hisser sur le plateau du Vercors.

 

Cap au sud

La région, réputée pour son climat difficile, nous fait grâce d’un beau soleil pour la journée. Après un combo gagnant café-croissant sur la place de Villard de Lans, nous prenons la direction du Vercors Drômois par le col d’Herbouilly. La route court dans la forêt, nous apportant un peu de fraîcheur pour l’occasion. 

Malgré la période estivale, nous croisons peu de monde : le cycliste aime la tranquillité ! Après un passage par Vassieux en Vercors, symbole la Résistance du massif, nous atteignons le col du Rousset qui nous offre un superbe panorama sur le Diois. Nous arrivons sur la partie la plus méridionale du plateau. Au terme d’une magnifique descente, nous gagnons le pays de la Clairette pour un nouveau ravitaillement. Les paysages changent, les villages aussi : cela ne fait pas de doutes, nous sommes au sud ! 

Pourcentages et gastronomie

Nous sommes dans la vallée et il nous faut maintenant reprendre de l’altitude avant de replonger sur la région du Trièves. Pas facile de se remettre en route après la pause du midi. La route s’élève progressivement pendant plus de 30km depuis Die : d’abord  par Châtillon puis dans la chaleur cuisante du col de Menée. Les paysages magnifiques tentent de nous faire oublier la douleur et les kilomètres accumulés. 

Arrivés au sommet, nous ne résistons pas à l’appel d’une petite sieste : une sage décision à la vue de la descente sinueuse qui nous attend. Un dernier ravitaillement à la fromagerie du Mont-Aiguille - le cycliste est également gastronome - nous permet d’aborder, presque sereinement, les 15 derniers kilomètres par le col du Fau.
Notre pays regorge d’endroits fantastiques pour la pratique du vélo, et le Vercors en fait partie. Merci à Nico pour ce beau tracé, nous reviendrons ! 

 

La route

 

 

Photos par Nicolas Joly et les Cycles Victoire

Catégorie: 

Subscribe to our mailing list

* indicates required
Langue